La Diplopie et ses répercussions...

 ...sur le rachis cervical et dorsolombaire

La diplopie (vision double) horizontale, verticale et torsionnelle, héritée de la 1ère opération de décompression orbitaire osseuse (Dr Michel Tazartès, janvier 1999, Clinique Geoffroy St Hilaire, Paris), et aggravée de façon phénoménale par la 2ème DOO (Drs Krastinova/Baujat, mai 2000, hôpital Foch, Suresnes), ne fut pas du tout soignée ou prise en charge par les chirurgiens.
Elle nécessitait une intervention sur les muscles oculomoteurs pour, au moins, supprimer la vision double dans le regard en face (position primaire du regard).   
Faute de soins, cette diplopie, très mal corrigée par les prismes, provoque un puissant torticolis oculaire compensateur (position vicieuse de la tête et du cou, induite pour diminuer la vision double) qui, en 9 et 10 ans, a complètement bousillé mes vertèbres cervicales et dorsolombaires : pincement discal, ostéophytose, uncarthrose, discarthrose.
Vous imaginez l’inflammation constante et les douleurs violentes qui accompagnent ce processus de dégénérescence et qui sont mon lot quotidien depuis 9 et 10 ans ! Certaines nuits, je n’arrive pas à dormir en raison de ces douleurs. 
Le Pr Laurent Laroche, qui a dirigé la 1ère expertise médicale judiciaire (2002, CHNO des XV-XX) a évacué le problème en déclarant qu’il disparaissait à l’occlusion d’un œil. Il ne m’a pas expliqué ce que je devais faire concrètement pour vivre avec ma diplopie : me faire faire un bandeau dans le genre de celui de certains pirates du 18ème siècle ? Me faire coudre les paupières d’un œil ? Il n’a pas, non plus, compté l’IPP correspondant à la perte d’un œil, qui est de 25%.

Quant au Pr Gilles Chaîne (2ème expertise, 2007, hôpital Avicenne, Bobigny), il a nié le problème en ne reconnaissant pas le lien de cause à effet entre diplopie, torticolis oculaire et douleurs cervicales. Je précise que son rapport d’expertise me concernant est le seul endroit où il met en doute ce lien causal. Dans ses ouvrages, il reconnaît ce lien – comme le fait l’ensemble de la profession. (Voir, notamment, Ophtalmologie et pathologie générale.)

Azureine, victime de fautes médicales et d'expertises judiciaires bidon

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×